Le syndrôme du jumeau perdu

Lors de ma formation en 2000, le syndrome du jumeau perdu a été une révélation tout à fait surprenante et inattendue.

C’était un sujet complètement inconnu du grand public, et pourtant déjà très étudié par cette belle personne auprès de laquelle je me suis formée en la qualité du Docteur Claude Imbert.

J’ai alors investi ma propre histoire gémellaire pour découvrir que nous étions trois.

Différentes croyances limitantes s’installent alors qui vont venir parsemer notre chemin de vie de façon répétitive et souvent douloureuse.

  • Tristesse de la séparation créant un manque, un vide abyssal
  • Croyance d’avoir tué le jumeau, culpabilité : ne pas mériter de vivre, ne pas être aimable
  • Sentiment de rejet, d’abandon, de trahison, d’injustice.
  • Colère, haine
  • Peur d’avoir à continuer seul
  • Sentiment d’avoir à vivre pour 2
  • Peur dans le cadre d’une conception non désiré, d’être celui qui reste
  • Croire d’avoir devoir faire pour 2
  • laisser une part de soi repartir avec le jumeau et avoir du mal à s’incarner, s’ancrer dans matière

Lors des séances, nous prenons le temps dans un premier temps de comprendre cette histoire sur le plan de notre chemin d’évolution. Nous inscrivons cette situation sur le plan de notre incarnation et celui de notre âme.

Avec ces nouvelles compréhensions, nous pouvons alors faire ce cheminement vers le jumeau perdu et le bébé que nous étions dans la matrice maternelle pour leur permettre de rétablir de la contact dans une intention de reconnaissance mutuelle, du respect du choix de chacun et de pardon.